Comment définir la théorie des organisations ?

comment-definir-la-theorie-des-organisations.jpg

La théorie des organisations, comme son nom l’indique, concerne une discipline fondée sur l’étude des organisations. Ces organisations peuvent concerner différents domaines : association, hôpital, entreprise, syndicat, administration, etc. Cette théorie s’utilise donc pour aboutir l’analyse de la structure ainsi que du fonctionnement d’une organisation. L’objectif final est, en effet, de pouvoir apporter des solutions en vue d’une correction ou d’une amélioration. Pour cette discipline, pouvoir, rapports sociaux et relations sont des maitres mots.

Les différents courants de pensée de la théorie des organisations

theorie-des-organisations.jpg

Yves-Frédéric Livian a souligné qu’il existe de nombreuses voies permettant d’approcher les organisations. Toutefois, l’analyse de chacune des voies, étant complexe, fait appel à différentes théories. Il avance l’utilité de l’approche de Gareth Morgan comme principale théorie des organisations pour procéder efficacement. Yves-Fréderic Livian a mis l’accent sur la bonne raison d’opter pour l’approche de Morgan. Selon lui, elle ouvre vers des théories qui ne se classent pas par ordre chronologique. Avec la théorie des organisations, tous les spécialistes souhaitent rendre leurs approches universelles. En effet, cette discipline est sujette à l’influence de différents paradigmes, comme le taylorisme, l’utilitarisme, l’analyse stratégique, le paradigme culturel et le structuro-fonctionnalisme.

L’école classique de la théorie des organisations ?

lecole-classique.jpg

La théorie des organisations ouvre vers l’économie et la sociologie des organisations. Si la première a pour principal but d’apporter des améliorations au niveau de la prise de décision au sein d’une organisation, la seconde consiste à améliorer la maîtrise du comportement auprès de l’organisation. L’approche classique fait partie des stratégies permettant d’atteindre facilement des objectifs divers avec la théorie des organisations. Il s’agit d’une approche fondée sur l’individualisme macroéconomique et méthodologique. Par ailleurs, d’autres approches peuvent ouvrir vers des meilleurs moyens permettant d’aboutir des objectifs précis, notamment l’approche néoclassique, la théorie des coûts de transaction, approches culturelles, approches psychosociologiques, économies de la grandeur et sociologie des logiques d’action.